Menu principal

Terre de créations

Terre de discussions

Recherche

Sujets récents
14/09/19 - Terre de Jeux - Mots Valise - 14/08/19 - Terre d'Univers - Souci - 27/07/19 - Terre d'Univers - Rime en i - 1/07/19 - Terre d'Univers - Les cendres d'Humanité - 19/06/19 - Terre d'Histoires - Jamais le Premier soir - 28/05/19 - Terre d'Histoires - Romance d'été - 28/05/19 - Terre d'Histoires - De l'autre côté - 15/05/19 - Terre d'Amour - Amie infinie - 11/04/19 - La place publique - Où cours-je, où vais-je dans quel état j'erre ? - 11/04/19 - Terre d'Univers - Brumes - 10/02/19 - Terre d'Amour - De son corps malade... - 18/12/18 - Terre d'Univers - Le temps c’est cool. - 13/12/18 - Terre des Arts - Jimi Hendrix, une expérience sous influences ... - 2/12/18 - Terre d'Univers - Octobre Rose - 20/10/18 - Terre d'Amour - Ritournelle -

Parcourir ce sujet:   1 Utilisateur(s) anonymes





De son corps malade...
Modo Honoris
Inscrit:
22/06/2007 16:40
Post(s): 486
Hors Ligne
Quand je dors contre elle,
J’aimerais la réveiller de son sommeil artificiel,
Pour démêler ces cheveux défait comme une invitation.
J’aimerais calmer les plaies, les brûlures de son corps,
Là où rougissent les linges sous sa robe.

Quand je dors contre elle,
J’aimerais franchir la palissade de son paradis artificiel,
Pour m’évader avec elle, là où les anges poétisent.
J’aimerais pouvoir la réveiller, lui parler d’amour,
Alors nos corps se mêleront aux caresses promises,
Et sur sa bouche conquise, le plaisir chantera encore.

Quand je dors contre elle,
J’aimerais déceler sur sa peau diaphane,
Les morsures de nos souvenirs et du temps à venir,
J’aimerais l’étreindre jusqu’à l’extase,
Jusqu’à ce ruissellement d’aube,
Annonciateur de quiétude et de beauté.

Quand je dors contre elle,
J’aimerais dénouer son être aux caprices de ma solitude.
Et malgré l’immobilité de son corps…
De ces mains… de ces reins… Je sais, malgré moi…
Que jamais, elle ne me reviendra.
Que me reste-t-il de son enveloppe charnelle alanguie ?
Le fantôme de ma femme quittant ma peau,
Ondulant sous la jupe de ces draps,
Se dissipant avec les dernières volutes de la nuit.

Je me refuse à l’oublier…
Parce que… Oublier c’est mourir,
Alors, dort… Mon amour… Dort.

Morpheus






Open in new window

Contribution le : 10/02 13:08:15

Edité par ¤Jomico¤ sur 10/02/2019 16:57:37
_________________
Beaucoup d'hommes naissent aveugles, et ils ne s'en apercoivent que le jour où une bonne vérité leur crève les yeux. (J.Cocteau)
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: De son corps malade...
Modérateur
Inscrit:
30/05/2007 12:25
De La poussière d'étoiles ...
Post(s): 2320
Hors Ligne
Une lecture paisible où le rêve fait apparaître de réelles pensées.
Un écrit qui révèle un espace instable et fait entrevoir une invitation entre réalité et somnolence. Comme une double capacité : du dormeur-narrateur d'être à la fois acteur et observateur de sa propre somnolence.
Des mots qui déterminent l'espace du sommeil-réveil, fluctuations des souvenirs et du temps à venir entre elle et lui, il y a des palissades à franchir ... Entre présent et conditionnel, le texte déclenche un mouvement de dispersion :
" ... J'aimerais pouvoir la réveiller ... Mais que jamais, elle ne me reviendra ... "
Un épisode se glisse dans un autre, des moment qui s'estompent l'un dans l'autre :
" J’aimerais franchir la palissade de son paradis artificiel,
Pour m’évader avec elle, là où les anges poétisent.
J’aimerais pouvoir la réveiller, lui parler d’amour,
Alors nos corps se mêleront aux caresses promises ...
Mais, Que me reste-t-il de son enveloppe charnelle alanguie ?
Le fantôme de ma femme quittant ma peau,
Ondulant sous la jupe de ces draps,
Se dissipant avec les dernières volutes de la nuit."

Le sommeil, la mémoire et l'oubli se trouvent liés, comme un regard porté sur toute une vie passée d'un dormeur éveillé.

Une écriture fortes par les émotions, un renversement entre le sommeil et l'éveil, une mémoire doublée par le filtre du sommeil-réveil, livre une sensation flottante de rêveries.

Bravo et encore merci pour la participation, à une prochaine lecture ... (j'espère)




Contribution le : 10/02 17:52:57
_________________
" Mon corps est la harpe de mon âme
Et il vous appartient d'en tirer une douce mélodie
Ou des sons confus "

http://artemidore.madeinbuzz.com
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: De son corps malade...
Animatrice
Inscrit:
29/01/2010 10:57
Post(s): 857
Hors Ligne
Un poème assez douloureux à lire pour qui a déjà vécu le deuil d'une compagne ou d'un compagnon emporté(e) par la maladie.
Et,cette impression d'impuissance face à l'absence, chacun peut la ressentir.
Fantôme réel ou idéalisé mais présent à l'infini, parfaitement visible dans les phrases de Morpheus.
Quel beau texte !


Contribution le : 18/03 17:49:12
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: De son corps malade...
Modo Honoris
Inscrit:
22/06/2007 16:40
Post(s): 486
Hors Ligne
Un merci à tout les deux car cet écrit est un peu particuliers pour moi...

Je me suis permis de prendre deux vers écrit par quelqu'un que je n'ai pas connus beaucoup mais que j'aurais aimé tant connaitre beaucoup mieux.

La rencontre avec ce vieil homme fût comme une évidence, j'avais l'impression de le connaitre depuis si longtemps. Cet homme, j'ai l'ai rapidement considéré comme mon grand père... le grand père de substitution que je n'avais jamais eu... Il était merveilleux, vif, épicurien et éternellement amoureux des femmes. Dans ces yeux luisaient, malgré son âge toute l' innocente de la jeunesse. Nous avons partagés ensemble quelques repas, quelques soirées autour de belles lettres... ces lettres qu'ils savaient si bien écrire...

Il m'a beaucoup marqué... Je pense souvent à lui et au regret de ne l'avoir pas assez connus. Je crois que ce texte lui aurais beaucoup plus.
J'aimerais avoir un jour une once de son talent.

A toi A.F...

Contribution le : 25/03 20:29:44
_________________
Beaucoup d'hommes naissent aveugles, et ils ne s'en apercoivent que le jour où une bonne vérité leur crève les yeux. (J.Cocteau)
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer



 Haut   Précédent   Suivant



Vous ne pouvez pas débuter de nouveaux sujets.
Vous pouvez voir les sujets.
Vous ne pouvez pas répondre aux contributions.
Vous ne pouvez pas éditer vos contributions.
Vous ne pouvez pas effacez vos contributions.
Vous ne pouvez pas ajouter de nouveaux sondages.
Vous ne pouvez pas voter en sondage.
Vous ne pouvez pas attacher des fichiers à vos contributions.
Vous ne pouvez pas poster sans approbation.

[Recherche avancée]


Sujets récents
Sujets Auteur
Mots Valise 14/09 18:51:51
walco
Souci 14/08 11:07:46
walco
Rime en i 27/07 08:42:13
walco
Les cendres d'Humanité 01/07 11:03:48
cartouche
Jamais le Premier soir 19/06 07:16:12
patchiboum
Romance d'été 28/05 08:25:07
patchiboum
De l'autre côté 28/05 06:57:16
patchiboum
Amie infinie 15/05 13:50:41
Morpheus
Où cours-je, où vais-je dan... 11/04 16:30:43
¤Jomico¤
Brumes 11/04 16:29:17
altair
Nouveaux posts
Sujets Auteur
Re: Kaléidoscope Hier 08:03:19
walco 
Re: MP 14/09 19:07:22
walco 
Mots Valise 14/09 18:51:51
walco 
Re: MP 14/09 17:49:01
¤Jomico¤ 
Re: Le Voyageur 13/09 09:15:40
¤Jomico¤ 
Re: Arbres 12/09 18:47:09
walco 
Re: Le petit camion jaune 01/09 17:30:31
¤Jomico¤ 
Re: Souci 01/09 14:54:39
altair 
Re: La poésie, vous connaissez? 31/08 07:57:55
walco 
Re: Ô'Rage ! 30/08 13:48:06
walco 
Re: Le ventre en miettes 27/08 16:56:19
walco 
Re: Est-ce que tu dors ? 27/08 11:51:18
¤Jomico¤ 
Re: Ethylosex 26/08 16:52:31
¤Jomico¤ 
Re: Le secret de Julie. 26/08 12:01:27
walco 
Re: Souci 14/08 13:15:47
¤Jomico¤ 
Souci 14/08 11:07:46
walco 
Re: L'absent 11/08 14:40:29
walco 
Re: Rime en i 28/07 14:02:50
altair 
Rime en i 27/07 08:42:13
walco 
Re: Amie infinie 27/07 08:36:06
walco 
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :


Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !

Qui est en ligne
8 utilisateur(s) en ligne (8 membre(s) connecté(s) sur Forum)

Membre(s): 0
Invité(s): 8

Plus ...

Les membres de l'équipe
Webmestres

Lekatanarouge
 

Racbogoss
 
Moderateurs

¤Jomico¤
Administrateurs

¤HanXin¤
 
Z'animateurs !

bamcar

altair

walco
 


AVERTISSEMENT : Tout texte publié sur ce site est la propriété de son auteur