Menu principal

Terre de créations

Terre de discussions

Recherche

Sujets récents
13/12/18 - Terre des Arts - Jimi Hendrix, une expérience sous influences ... - 2/12/18 - Terre d'Univers - Octobre Rose - 20/10/18 - Terre d'Amour - Ritournelle - 6/06/18 - Terre d'Amour - Les amants silencieux - 22/05/18 - Terre d'Univers - Requiem - 2/05/18 - Terre des Arts - Petit cheminot " La Chanson du Dimanche " - 10/04/18 - Terre d'Univers - Interrogations - 2/01/18 - Terre d'Univers - Non sens - 7/12/17 - Terre d'Univers - A Johnny ... - 5/12/17 - Terre des Arts - Je dirai malgré tout que cette vie fut belle - 26/11/17 - Terre d'Univers - J'écris - 8/11/17 - Terre d'Histoires - A Alexia - 4/11/17 - Terre des Arts - Fragments de style quelconque - 3/11/17 - Terre d'Univers - De l'autre côté - 22/10/17 - Terre d'Univers - Prose d'automne -

Parcourir ce sujet:   1 Utilisateur(s) anonymes





François Cheng ou dire la Chine en français
Modérateur
Inscrit:
30/05/2007 12:25
De La poussière d'étoiles ...
Post(s): 2297
Hors Ligne
Toute sa vie François Cheng a été habité par l'errance orientale de Victor Segalen (1878-1919), symétrique de son propre exil occidental.
C'est même par le cycle chinois de l'oeuvre de Segalen, tout comme lui poète, romancier et critique d'art, que Cheng a d'abord visité de façon imaginaire une Chine qu'il avait quitté, et que Segalen, lui, avait été un des premiers à connaître dans toute sa profondeur continentale et sa diversité.

Dans son écriture comme dans sa réalisation, François Cheng laisse transparaître le désir de ralentir le temps, à défaut de l'arrêter.

Voué à l'espace de la calligraphie et de la peinture chinoise, François Cheng développe également une œuvre de poète qui le révèle tel qu’en lui-même, discret, pudique, attentif aux mouvements des êtres et du temps.

En 1998, année où il obtint le prix Femina, l'écrivain franco-chinois François CHENG publiait chez Encre Marine un livre de poèmes d'un absolu dépouillement : Double chant.
C'est ce recueil que, dans une version revue et augmentée, l'éditeur rhônalpin réédite aujourd'hui au sein de sa nouvelle collection de poche.

« Avoir tout dit
et ne plus rien dire
Accéder enfin au chant
parle pur silence »


Attentive, fulgurante, cette poésie parvient à fondre les bruissements de l'infime avec les murmures de l'immensité.



Open in new window




« Nommer chaque chose à part
est le commencement de tout
Mais dire ce qui surgit d'entre elles
à jamais imprévu, insaisi –
C'est
chaque fois
re-commencer le monde ».



Open in new window





Contribution le : 11/04/2014 08:53
_________________
" Mon corps est la harpe de mon âme
Et il vous appartient d'en tirer une douce mélodie
Ou des sons confus "

http://artemidore.madeinbuzz.com
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer



 Haut   Précédent   Suivant



Vous ne pouvez pas débuter de nouveaux sujets.
Vous pouvez voir les sujets.
Vous ne pouvez pas répondre aux contributions.
Vous ne pouvez pas éditer vos contributions.
Vous ne pouvez pas effacez vos contributions.
Vous ne pouvez pas ajouter de nouveaux sondages.
Vous ne pouvez pas voter en sondage.
Vous ne pouvez pas attacher des fichiers à vos contributions.
Vous ne pouvez pas poster sans approbation.

[Recherche avancée]


Sujets récents
Nouveaux posts
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :


Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !

Qui est en ligne
7 utilisateur(s) en ligne (3 membre(s) connecté(s) sur Forum)

Membre(s): 0
Invité(s): 7

Plus ...

Les membres de l'équipe
Webmestres

Lekatanarouge
 

Racbogoss
 
Moderateurs

¤Jomico¤
Administrateurs

¤HanXin¤
 
Z'animateurs !

bamcar

altair

walco
 


AVERTISSEMENT : Tout texte publié sur ce site est la propriété de son auteur