Menu principal

Terre de créations

Terre de discussions

Recherche

Sujets récents
20/10/18 - Terre d'Amour - Ritournelle - 6/06/18 - Terre d'Amour - Les amants silencieux - 22/05/18 - Terre d'Univers - Requiem - 2/05/18 - Terre des Arts - Petit cheminot " La Chanson du Dimanche " - 10/04/18 - Terre d'Univers - Interrogations - 2/01/18 - Terre d'Univers - Non sens - 7/12/17 - Terre d'Univers - A Johnny ... - 5/12/17 - Terre des Arts - Je dirai malgré tout que cette vie fut belle - 26/11/17 - Terre d'Univers - J'écris - 8/11/17 - Terre d'Histoires - A Alexia - 4/11/17 - Terre des Arts - Fragments de style quelconque - 3/11/17 - Terre d'Univers - De l'autre côté - 22/10/17 - Terre d'Univers - Prose d'automne - 28/09/17 - Terre d'Univers - La vie en quatre saisons - 28/09/17 - Terre d'Univers - Une fleur brisée -

Parcourir ce sujet:   1 Utilisateur(s) anonymes





La mer et le vent
Aspirant des Alizées d'Azur
Inscrit:
03/02/2016 21:15
Post(s): 48
Hors Ligne
La mer et le vent

Longues rafales dures, qui poussent, creusent, pétrissent la mer en caresses pressantes. Hier, douce et alanguie, elle flirtait avec le sable à coups de petits baisers humides et tendres. Aujourd’hui, attisée, cravachée, elle roule des hanches, vient mordre et manger le sable : la mer s’accouple avec le vent, éperdue, elle crache sa fièvre.
Le visage brûlant, l’homme marche à la lisière de la mer, sur le liseré blanc de bave. Parfois, une rafale plus violente, plus adroite, peut-être, le prend , gonfle son anorak comme une voile. L’homme chancelle, puis, libéré, reprend sa marche. Droit devant lui. Son regard est étrangement fixe, comme tétanisé sur un rêve intérieur. Des oiseaux fous piquent vers la mer, jouent à raser les vagues et crient, ivres de joie.
Mais il ne les voit pas. Autour de lui, c’est un gigantesque creuset où se mêlent , se brassent la mer, le vent et la terre ; et l’eau vole comme le vent et le vent se mouille, la terre ondule et se couvre d’écume. L’homme est un bloc, mâchoires serrées, poings serrés dans ses poches, il se veut dur, compact, lisse, sans prise.
« Pousse le vent, cogne sur ce dos brillant, fouette, cravache, au galop ! ».Il se voit, cavalier puissant et fort, et le corps suant de la bête frémit entre ses muscles durs. Plus vite, il éperonne sa monture, il se couche à demi sur elle, enfouit son visage dans la crinière blanche. Crinière, chevelure de femme, c’est une femme qu’il chevauche. Il est le maître. Et le vent hurle et s’exaspère.
L’homme marche, marche et dans sa tête, il court, il vole, il est le vent sans limites, sans peur, et il entre partout et rien ne lui résiste. Il pénètre la mer,s’y engloutit corps et âme . Ah, mourir de plaisir dans cet antre liquide ! Mais le ventre le chasse, l’expulse. Il est dehors et il serre les poings ; ses dents mordent sa propre chair jusqu’au sang ; il veut hurler comme le vent, avec le vent, contre tout l’univers ; il entrouvre les lèvres et le souffle du vent bloque le sien . Et ce cri qui ne peut pas sortir, tournoie en lui et vient battre à ses temps. Et la violence de ce cri n’a d’égale que la force du vent.
Longtemps il marche et le froid et le bruit se brisent contre lui, contre cet homme-pierre.
Soudain, il fait demi-tour et se met à courir. Il faut lutter plus encore et il y a de la jouissance à forcer son corps, à l’exténuer. Mais chaque effort qu’il fait libère un peu du cri qu’il porte en lui et qui le garrottait.
Enfin, épuisé, il se jette à terre, de tout son long. Plages de sable doux sur lesquelles il coule ses mains. Les doigts pénètrent le sable et il fouille et il creuse ce corps qui s’offre à lui, tendre et accueillant ; et il le pétrit avec fièvre et désespoir.
Il se lève. Longtemps il marche. Le vent n’a pas faibli et siffle sur la mer.
Soudain, l’homme oblique et quitte la plage. Il rejoint la route et sa voiture piquetée de sable. Le fracas cesse. Oasis de calme et d’immobilité. Il passe ses doigts dans ses cheveux collés de sel, ôte les grains agglutinés au coin des yeux et démarre. Il roule, lentement.
Là-bas, il va retrouver sa femme, cette femme au corps lisse et aux longs cheveux en torsades, qu’il aime et qu’il hait, qui est là mais qui est absente, brillante et fermée comme un coquillage.
Alors, il rêve à la mer et au vent.



Open in new window

Contribution le : 06/03/2016 14:55

Edité par ¤Jomico¤ sur 10/03/2016 18:35:08
Edité par ¤Jomico¤ sur 10/03/2016 18:38:04
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: La mer et le vent
Modérateur
Inscrit:
30/05/2007 12:25
De La poussière d'étoiles ...
Post(s): 2290
Hors Ligne
Un bon petit air marin ... Le mariage de la mer et du vent sur une belle histoire d'amour.
Vent tourbillonnant, on s'imprègne petit à petit de sa saveur iodée.
Il y a le vent dans l'air et le vent dans la mer et tout est mêlé, le vent, l'eau, l'air, la mer, les vagues ...



" C'est pas l'homme qui prend la mer
C'est la mer qui prend l'homme "
(Renaud Sechan) - Dès que le vent soufflera -





Contribution le : 30/01/2017 18:14
_________________
" Mon corps est la harpe de mon âme
Et il vous appartient d'en tirer une douce mélodie
Ou des sons confus "

http://artemidore.madeinbuzz.com
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: La mer et le vent
Animatrice
Inscrit:
29/01/2010 10:57
Post(s): 835
Hors Ligne
Un fort mistral en mer (ou mère) Méditerranée dévastera la Camargue. Mauvais temps pour les tellines!

Un fantasme raconté avec panache par Eneliram dans ce poème en prose.

Contribution le : 01/02/2017 12:05
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer



 Haut   Précédent   Suivant



Vous ne pouvez pas débuter de nouveaux sujets.
Vous pouvez voir les sujets.
Vous ne pouvez pas répondre aux contributions.
Vous ne pouvez pas éditer vos contributions.
Vous ne pouvez pas effacez vos contributions.
Vous ne pouvez pas ajouter de nouveaux sondages.
Vous ne pouvez pas voter en sondage.
Vous ne pouvez pas attacher des fichiers à vos contributions.
Vous ne pouvez pas poster sans approbation.

[Recherche avancée]


Sujets récents
Sujets Auteur
Ritournelle Hier 22:55:53
patchiboum
Les amants silencieux 06/06 16:21:23
altair
Requiem 22/05 17:02:22
altair
Petit cheminot " La C... 02/05 17:03:06
¤Jomico¤
Interrogations 10/04 16:55:09
¤Jomico¤
Non sens 02/01 17:09:16
altair
A Johnny ... 07/12/2017 19:26
Sany
Je dirai malgré tout que ce... 05/12/2017 10:56
¤Jomico¤
J'écris 26/11/2017 16:05
patchiboum
A Alexia 08/11/2017 15:59
altair
Nouveaux posts
Sujets Auteur
Ritournelle Hier 22:55:53
patchiboum 
Re: Rien ... (nouvelle version) 03/10 17:18:25
¤Jomico¤ 
Re: L'escalier 05/09 17:37:41
¤Jomico¤ 
Re: La vie en quatre saisons 04/09 17:09:46
¤Jomico¤ 
Re: Non sens 27/08 17:03:59
walco 
Re: Les amants silencieux 27/08 16:45:59
walco 
Re: Interrogations 27/08 16:43:14
walco 
Re: Requiem 27/08 16:31:12
walco 
Re: Des rimes 19/08 11:57:53
¤Jomico¤ 
Re: Des rimes 02/08 13:18:17
altair 
Re: Désarroi 27/07 10:42:25
¤Jomico¤ 
Re: Et si la lumiére 27/07 10:22:03
¤Jomico¤ 
Re: Et si la lumiére 26/07 14:15:13
Lady_Iso 
Re: J'écris 26/07 14:03:00
Lady_Iso 
Les amants silencieux 06/06 16:21:23
altair 
Re: Requiem 30/05 15:15:51
¤Jomico¤ 
Requiem 22/05 17:02:22
altair 
Petit cheminot " La Chanson du Dimanche " 02/05 17:03:06
¤Jomico¤ 
Re: Interrogations 21/04 13:44:29
altair 
Interrogations 10/04 16:55:09
¤Jomico¤ 
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :


Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !

Qui est en ligne
4 utilisateur(s) en ligne (4 membre(s) connecté(s) sur Forum)

Membre(s): 0
Invité(s): 4

Plus ...

Les membres de l'équipe
Webmestres

Lekatanarouge
 

Racbogoss
 
Moderateurs

¤Jomico¤
Administrateurs

¤HanXin¤
 
Z'animateurs !

bamcar

altair

walco
 


AVERTISSEMENT : Tout texte publié sur ce site est la propriété de son auteur