Menu principal

Terre de créations

Terre de discussions

Recherche

Sujets récents
13/05/20 - Terre d'Amour - Quand nous nous reverrons - 14/04/20 - La place publique - Anecdotes sur la langue française - 31/03/20 - Terre d'Histoires - Fabliau - 26/03/20 - Terre d'Univers - Astre éclipsé - 19/03/20 - Terre d'Amour - Vivre avec vous - 19/03/20 - Terre d'Histoires - Ne Jamais Oublier - 15/03/20 - Terre d'Univers - Un jour comme un autre - 12/02/20 - Terre d'Univers - Marche - 30/12/19 - Terre des Arts - Histoires derrière les pochettes d'album - 21/11/19 - Terre d'Histoires - La nuit est venue, un autre monde se lève ... - 16/11/19 - Terre d'Univers - Le départ - 5/11/19 - Terre d'Univers - Domino - 1/11/19 - La place publique - Mea culpa Miss Greta ! - 14/09/19 - Terre de Jeux - Mots Valise - 14/08/19 - Terre d'Univers - Souci -

Parcourir ce sujet:   1 Utilisateur(s) anonymes





Les cendres d'Humanité
Aspirant des Alizées d'Azur
Inscrit:
27/06/2007 14:05
Post(s): 87
Hors Ligne
Le temps s’étire sous mes pas solitaires,
La ligne des forêts qui s’ancre dans la terre
Découpent les dentelles que les lumières confondent
Aux étoffes maternelles de la robe du monde

J’enivre mon regard de la folie des feux
Du soleil qui s’écrase en un brasier ardent
Il inonde les champs de son voile sanglant,
Et incendie les fleuves en des rubans soyeux

Serait-ce écrit en clair dans les lignes de l’humain
Gravé la mise en garde dans la paume d’Adam
L’annonce d’un crépuscule sans promesse de demain
Sous son pas implacable se retire le temps

La nature fatiguée sous notre emprise se lasse
Perfusée, synthétique on la répare en vain
Elle veut les grands glaciers, les prairies, les espaces
Dévaler les ruisseaux, les lacs, rejoindre la mer enfin

Nul plus que moi n’a aimé ses matins,
Les premières heures de givres où frissonnent les espoirs
La tiédeur du couchant animé du carmin
Où nous disions chacun nos poussières d’histoire

J’ai frôlé les velours des tiges maigres du lin
J’ai apporté mes jeux au couvert des forêts.
J’ai bu à la rosée et porté ses parfums
Désiré l’insouciance promise des étés

J’ai savouré les marches de chacune des saisons
Les labeurs de l’automne dans son assoupissement
Les festons de la neige aux vitres des maisons
Les cascades des fleurs aux fruitiers du printemps

J’ai vu partir les grues et courir le furet
Et attendu en vain la promesse des retours
Vu reculer les champs, assécher les marais
Recalculer les heures de la durée des jours

Nos réveils ne sont plus aux concerts des oiseaux
On rythme nos journées au son de l’autoroute
La nature n’a plus guère que la saveur d’un mot
Qu’on appose au logo du pot mou d’un yaourt

Nous sommes venus sur terre en époque brûlante
Imposer les débris de notre évolution
Mêler les molécules à la sève des plantes,
De planctons ignifuges nourrir nos poissons

On nous dit être à l’aube de la grande extinction
Voulions marquer le monde de notre Humanité
Nous laisserons sur la terre chaos et pollution
Abandonnant aux cendres nos rêves d’éternité








Open in new window

Contribution le : 01/07/2019 11:03

Edité par ¤Jomico¤ sur 01/07/2019 18:01:11
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: Les cendres d'Humanité
Animatrice
Inscrit:
29/01/2010 10:57
Post(s): 888
Hors Ligne
Ce poème est très intéressant en plus d’être bien écrit. Le sujet évidemment interpelle les lecteurs ! L’auteur tire la sonnette d’alarme à la façon « avant - après ». On se souvient qu’il y a seulement quelques décennies, la terre nous semblait beaucoup plus vivable. Nous sommes à présent plus de 7 milliards d’humains par rapport aux 3 milliards de 1960.
On nous dit que la terre ne tiendra pas le coup, elle souffre trop de nos actions ou… de nos inactions. Qui sait combien de temps encore ?
À lire ce texte on a tous envie de voir la Nature reprendre ses droits et de l’aider à le faire. En l’aimant et en la respectant le mieux possible.


Contribution le : 26/07/2019 21:21
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer


Re: Les cendres d'Humanité
Modérateur
Inscrit:
30/05/2007 12:25
De La poussière d'étoiles ...
Post(s): 2343
Hors Ligne
Les mots flottent parmi des cendres, ceux du poète lancés à la verticale à travers cette page, des traces improbables distillées en éclats de lumière.
Traces effacées, souffle vaincu, structures fragiles, des cieux noircis, des sols embourbés, pollution et matières, cendre pure masse difforme éclatée ...
Des cendres seulement des cendres, un regard sur la folie des feux, d'un soleil qui s'écrase sur un monde.
Une apocalypse de mots tombés dans le vent, soufflés, éperdus, entre le geste et le dire où seul l’instinct de vivre « ce qui n’est advenu et adviendra »
Quand ce qui advient avec l’écriture, en équilibre sur ce monde défait, est fait d’ombres, cinétique de l’absence, une époque brûlante qui impose les débris de notre évolution ...

Un bel écrit où la folie collabore avec la douleur, où les gémissements imprègnent tout à la recherche d'un Homme nouveau.
Dans un mouvement incessant du non-être se débat l’être, une danse archaïque frappée du sceau de la finitude.
L'auteur avance à la recherche d’un sens authentique, dans les aspérités du temps, dans les cendres noires, dans les labeurs
de l’automne dans son assoupissement.
Ce récit poétique est un merveilleux chant de détresse.
On est parmi les cendres conjurant le sort fait aux mots qui démultiplient l’appel, de la couleur, celle même des cendres, en condensation d’un vouloir infini ...

Merci Cartouche, les variations dans les encres épousent le texte d'une vision spectrale d’un reste d’humanité !




Contribution le : 13/03 17:20:10
_________________
" Mon corps est la harpe de mon âme
Et il vous appartient d'en tirer une douce mélodie
Ou des sons confus "

http://artemidore.madeinbuzz.com
Créer un fichier PDF de la contribution Imprimer



 Haut   Précédent   Suivant



Vous ne pouvez pas débuter de nouveaux sujets.
Vous pouvez voir les sujets.
Vous ne pouvez pas répondre aux contributions.
Vous ne pouvez pas éditer vos contributions.
Vous ne pouvez pas effacez vos contributions.
Vous ne pouvez pas ajouter de nouveaux sondages.
Vous ne pouvez pas voter en sondage.
Vous ne pouvez pas attacher des fichiers à vos contributions.
Vous ne pouvez pas poster sans approbation.

[Recherche avancée]


Nouveaux posts
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :


Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !

Qui est en ligne
10 utilisateur(s) en ligne (10 membre(s) connecté(s) sur Forum)

Membre(s): 0
Invité(s): 10

Plus ...

Les membres de l'équipe
Webmestres

Lekatanarouge
 

Racbogoss
 
Moderateurs

¤Jomico¤
Administrateurs

¤HanXin¤
 
Z'animateurs !

bamcar

altair

walco
 


AVERTISSEMENT : Tout texte publié sur ce site est la propriété de son auteur