Menu principal

Terre de créations

Terre de discussions

Recherche

Message d'accueil : Les caprices du temps.
Posté par ¤Jomico¤ le 28/09/2017 18:40:00 (43 lectures)

Open in new window






Quel temps fait-il aujourd’hui ? Pleuvra-t-il demain ? Et le vent, est ce qu’il soufflera aussi fort ? Ici, on meurt de chaud, là, la pluie se fait attendre….

Il y a ceux qui, bougons, remontent leurs cols aux premiers frimas, d’autres qu’une averse verra s’épanouir, comme un champ de fleurs au printemps….

Ciel, beau ciel, dis-moi, qui suis-je ? Au milieu des cités, au milieu des forêts, vais-je encore une fois contempler la rosée ? Ou alors vas-tu, tourmenté, déchaîner sur nos têtes la fureur de tes plaies ?


Un ciel d’été

Et le ciel s’éveille de sa nuit étoilée,
Caressé et fleurit des baisers de l’aurore,
Dont la douce lumière de ses reflets d’or
Frôle les nuages en vagues défilés.

Nuages, collines d’écume blanche ou noire,
Que, de ses faisceaux dorés le soleil transperce,
Et qui en colère nous promettent l’averse,
Mais bordés de bleu offre l’arc-en-ciel d’espoir.

Dans ce ciel manichéen, l’oiseau azuré
Etend ses longues ailes pourprées de soleil,
Avant de disparaître à l’horizon vermeil,
Au-delà des cieux vers de nouvelles contrées.

Un fleuve éparpillé de ses reflets d’argent,
Serpente langoureusement entre les monts,
Puis passant rapidement sous quelques vieux ponts,
S’enfuit au loin vers son grand Amour, l’océan.

Ecrasés par le zénith, les champs et les prés
Relèvent la tête dans la fraîcheur du soir
Les fleurs se ferment pour un sommeil méritoire,
Les chasseurs de la nuit commencent leur épopée.

Et le ciel, ayant enfin finit sa journée,
Bercé doucement par les chants du crépuscule,
Se couvre de son voile noir brodé de tulle
Et serti d’étoiles, puis s’endort fatigué.

Gerard Bollon-Maso






Open in new window





Mais comment ce ciel si bleu, si tendre, peut-il se muer en hordes infernales, ivres de destruction et de malheur, laissant derrière elles une humanité exsangue et terrassée ...


Et quand la terre s’y met, ajoutant aux fureurs du ciel ses terribles colères, il n’y a plus d’abri, il n’y a plus d’échappatoire…. Le Destin pioche au hasard son quota d’âmes terrestres, faisant fi des suppliques et des larmes stériles.





Open in new window






L’ouragan arrache tout autour de moi.
Et l’ouragan arrache en moi feuilles et paroles futiles.
Des tourbillons de passion sifflent en silence
Mais paix sur la tornade sèche, sur la fuite de l’hivernage!
Toi Vent ardent Vent pur, Vent-de-belle-saison, brûle toute fleur toute pensée vaine
Quand retombe le sable sur les dunes dit cœur.
Servante, suspends ton geste de statue et vous enfants, vos jeux et vos rires d’ivoire.
Toi, qu’elle consume ta voix avec ton corps, qu’elle sèche parfum de ta chair
La flamme qui illumine ma nuit, comme une colonne et comme une palme.
Embrase mes lèvres de sang, Esprit, souffle sur les cordes de ma kôra
Que s’élève mon chant, aussi pur que l’or de Galam.


L’ouragan

Léopold Sédar Senghor

Recueil : "Chants d'ombre"




Open in new window










Et le silence suit la terreur ... Puis la plainte, les voix qui se cherchent, les mains qui creusent et la peur de trouver, de ne pas trouver, la peur toujours là, que ça recommence ... L’envie de s’asseoir et de tout planter là, de ne plus rien voir, de ne plus rien entendre, se boucher les yeux et les oreilles …. Se faire tout petit pour se faire oublier pour attendre son tour et pour tout oublier ...

Mais le menton se relève, le chagrin se fait frère ...
Encore une fois debout, parce que qu’autour n’est que ruines, parce que la vie demande, parce que la vie ...






Open in new window




Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :


Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !

Qui est en ligne
2 utilisateur(s) en ligne (1 membre(s) connecté(s) sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 2

Plus ...

Les membres de l'équipe
Webmestres

Lekatanarouge
 

Racbogoss
 
Moderateurs

¤Jomico¤
Administrateurs

¤HanXin¤
 
Z'animateurs !

bamcar

altair

walco
 


AVERTISSEMENT : Tout texte publié sur ce site est la propriété de son auteur