Menu principal

Terre de créations

Terre de discussions

Recherche

Bienvenue sur TERRE DES MOTS


TERRE DES MOTS est un site d'expression libre ouvert à tous les styles d'écriture.

Que vous y soyez déjà plongés depuis longtemps ou que vous soyez une graine d'encre à germer, vos écrits sont les bienvenus sur ce site.

Nous pensons que la voie de l'écriture est salutaire, qu'elle est créatrice de liens, qu'elle nous rassemble et nous enrichit d'un
"nous-commun", elle est Culture.

Chacun d'entre nous a sa pierre à apporter à la construction de cet édifice, qui est par-dessus tout un lieu de partage.

Alors n'hésitez pas à participer et partager avec nous vos écrits et vos commentaires. Ensemble, faisons vivre cette "Terre Des Mots" qui est aussi la vôtre.

" Le désir d'écriture, à savoir la curiosité de soi-même et du monde, est en chacun. Suffit de le réveiller."
François Bon
Message d'accueil : Hier n'est que la mémoire d'aujourd'hui, demain est le rêve d'aujourd'hui
Posté par ¤Jomico¤ le 17/02/2020 17:00:00 (2 lectures)

Un jour inexistant, dans un désert inconnu.
On nous narre la rencontre de deux êtres, l’un poète d’hier, l’autre poète d’aujourd’hui.
Le premier a une plume dans la main. Le second un smartphone.
Le premier, piqué par la curiosité, ne peut s’empêcher de demander au second : « Et comment se porte la poésie, de vos jours ? »

Il se trouve que, même si les cibles et les supports différent selon les époques, l’art et le discours restent les mêmes.
Hier comme aujourd’hui, la poésie, qu’elle soit engagée, divertissante ou mathématique, reste le genre littéraire qui a le plus d’obligation d’allier le fond et la forme.
Hier comme aujourd’hui, le poète, ce rêveur à la fois coupé du monde et pourtant capable d’ouvrir les yeux de la population sur la réalité, le poète, disais-je, reste le seul apte à dire des choses méchantes avec des mots gentils, à décrire des scènes rudes avec des mots doux, à critiquer, dénoncer, assassiner avec des fleurs.

A l’ère du digital, la poésie doit rester au centre de l’attention du lecteur.
Quel genre littéraire peut mieux se prêter à l’exercice de la technologie ?
Aujourd’hui, où que le lecteur se trouve, d’où qu’il vienne et où qu’il aille, quel que soit son temps disponible, quel que soit son âge, quelle que soit sa profession, une pensée poétique peut l’accompagner.
Il est désormais possible à chacun de prendre les transports en commun avec Baudelaire, de partir en voyage avec Prévert, de faire ses courses aux côtés de Lautréamont, de suivre un cours ennuyeux dans un amphi poussiéreux tout en écoutant Mallarmé, de s’endormir aux côtés de Nouveau, de se réveiller avec Apollinaire, de se promener avec Aragon, de faire du sport avec d’Arbouville, de dîner en tête-à-tête avec Ronsard.





Open in new window







Un jour nos raisons, notre amour ou leurs maisons et la sagesse, elle-même, ne seront plus qu’un simple souvenir qu’il nous faudra rendre, pour ne laisser ici qu’une simple trace et la résonance de nos actes.

La Poésie, qui est éternelle, fait parfois semblant de mourir.
Rassurez-vous. Elle ne meurt point ; elle dort et ce sont des sommeils de Belle-au-Bois-dormant d’où elle renaît, chaque fois plus vivante.
Il y a dans l’histoire de la littérature française plusieurs de ces réveils.
L’un d’eux, au xvie siècle, s’est appelé la Renaissance ; un autre, au commencement du xixe siècle, se nomma le Romantisme.
La Muse, qui s’était endormie, le cothurne au talon et la perruque au front, le corps serré des bandelettes d’un classicisme étroit, se réveilla, au beau soleil de 1830, en pleine nature, les pieds nus, la chair rafraîchie, le teint vif, turbulente, rêveuse et passionnée.
Debout en pleine vie, elle se drapa de couleurs éclatantes.
Elle eut le geste ample et brusque.
Hugo la mena partout avec lui. Elle parcourut avec lui le monde des formes et des images.
Lamartine l’abrita dans ses demeures vaporeuses.
Musset la fit asseoir à sa table sous la tonnelle et le pampre.
Gautier la para de camées et d’émaux.
Vigny la conduisit aux hautes solitudes et la voulut retenir dans sa Maison du Berger, mais elle s’échappa, courut les chemins, fit de mauvaises rencontres.
Baudelaire la parfuma d’essences précieuses.
Théodore de Banville lui mit aux mains un bouquet de fleurs joyeuses.
Tous lui construisirent un beau palais aux salles choisies. Elle s’accoutuma à ces soins ingénieux et à ces aises nouvelles et, la tête appuyée sur un oreiller de strophes moelleuses, elle finit par s’endormir d’un profond et nouveau sommeil.





Open in new window









Toujours, et de tout temps, les jeunes gens qui se préparent au noble service des Muses font la veillée d’armes et se cherchent des parrains.
Ils tournent leur pensée vers leurs aînés pour trouver en eux un conseil et un exemple.
Il n’y a rien de servile dans ce désir très filial qui lie par l’admiration les poètes de tout à l’heure aux poètes d’hier.
Pour dire vrai, ce n’est pas à eux seuls qu’appartient l’avenir et que la Poésie devra ses prochaines destinées.
Une nouvelle génération, qui vient, rêve à son tour un art à sa convenance et à l’empreinte de son esprit.
Son travail est commencé ; de nouvelles tendances se manifestent ; des réputations s’esquissent qui grandiront à leur tour.
Que sera demain cette littérature de tout à l’heure ?
Il est difficile de le dire.
Tout ce qu’on peut affirmer c’est qu’une belle activité apparaît parmi les jeunes gens.
On fait beaucoup de vers en France à l’heure actuelle.
Le meilleur moyen de savoir ce que veulent les poètes de demain est encore de savoir ce qu’ils reprochent à la Poésie qui est déjà pour eux la Poésie d’hier.







Open in new window



Commentaires ?
Message d'accueil : Terre Des Mots à 10 ans !
Posté par ¤HanXin¤ le 01/10/2014 20:50:00 (2213 lectures)

Open in new window



Bonjour à tous,



Je n'étais peut-être pas présente lors de la création de Terre Des Mots, mais voilà déjà 10 ans qu'il existe !

Je ne vais pas vous faire l'historique du site puisque vous pouvez le trouver sur Qui sommes-nous ?..

Je souhaite juste laisser une trace, une toute petite car si Terre Des Mots existe, c'est avant tout grâce à Lekatanarouge qui un jour a pris l'initiative de créer ce site, et également à toutes ces personnes qui au fil de ces 10 années ont donné de leur temps et se sont investies des années, des mois, quelques semaines pour le faire vivre : à nos modérateurs et anciens modérateurs.

C'est aussi grâce à vous auteurs et membres. Vous avez laissé trace de votre passage ici ou là et, de par le partage de vos textes et de vos commentaires, vous avez donné une âme au site.

Aujourd'hui, Terre Des Mots vit à son rythme et dans son temps, avec toujours des auteurs qui passent, qui restent un moment puis s'en vont, et reviennent, puis lisent, commentent et partagent ... au rythme des envies et des besoins de chacun.

Terre Des Mots est toujours là après 10 ans d'existence ; après l'apparition des blogs, puis de Facebook et Twitter...


Et pour cela


Je souhaiterai remercier personnellement Altair et Walco pour leur présence sur ce site.
Merci à Racbogoss, pour l'aide apportée dans les coulisses du site.

Et puis un merci tout particulièrement à Jomico pour l'amour qu'il a pour les gens, pour les mots qu'ils déposent et pour son investissement durant toutes ces années sur Terre Des Mots.
Sans toi, Jomico, Terre Des Mots n'existerait plus ! Il prend corps sous ton regard et ta sensibilité à fleur d'humanité.
Merci pour tout.




Open in new window


Lire la suite... | 5 commentaires
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :


Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !

Qui est en ligne
21 utilisateur(s) en ligne (2 membre(s) connecté(s) sur Articles)

Membre(s): 0
Invité(s): 21

Plus ...

Les membres de l'équipe
Webmestres

Lekatanarouge
 

Racbogoss
 
Moderateurs

¤Jomico¤
Administrateurs

¤HanXin¤
 
Z'animateurs !

bamcar

altair

walco
 


Nouveaux membres
MartinaHen 30/05/2017
Sablette 20/01/2017
EnyF 18/01/2017
Eneliram 03/02/2016
phaeton84 01/04/2015
Rosalie 30/03/2015
marica7 15/01/2015
claudius 28/12/2014
furiblond 05/09/2014
Sarego 26/08/2014

AVERTISSEMENT : Tout texte publié sur ce site est la propriété de son auteur